On est coincés en Espagne

Après avoir découvert El Rocio, nous sommes retournés à Huelva en espérant trouver notre courrier (carte grise). Malheureusement, les nouvelles ne sont pas bonnes, le courrier serait bloqué à 400 km de là, il va falolir encore patienter quelques jours… Voilà une expédition express en 72h qui dure déjà depuis 15 jours… #MerciChronopost

Au rayon des péripéties, nous avons aussi le sujet de la plaque d’immatriculation de la remorque. Eh oui, qui dit nouvelle carte grise, dit aussi nouvelle plaque d’immatriculation. Essayez donc de faire faire une plaque française en Espagne. C’est peine perdue !!!! On aura tout essayé, les petits et grands garages, les chaines comme Feuvert ou Euromaster, la Policia Nacional, la Direction Général del Traffico, le consulat Français à Séville, rien y fait pas, impossible.
C’est comme pour la carte grise, afin de passer la frontière européenne et se rendre au Maroc, il vaut mieux que tout soit clean côté papiers.
Il nous reste donc une dernière carte à jouer mais on vous racontera ça si ça fonctionne dans le prochain épisode…

Donc en attendant notre carte grise, nous nous installons sur la page d’El Portil non loin de Huelva, un super spot ! Nous y ferons d’ailleurs la connaissance de Roland, Nenda et leur petite fille Fine qui a le même âge que Louis. C’est une jeune famille hollandaise en voyage pour 6 mois avec leur camping car. Nous avons bien sympathisé. Ils prendront comme nous la direction du Maroc, peut-être aurons nous l’occasion de nous revoir plus tard.

IMG_2691

IMG_2746.JPG

En fin de semaine, la pluie est de retour. Nous plions donc le bivouac et irons visiter Séville.
C’est une ville très jolie pleine de couleurs et de fontaines. Un style architectural très varié, passant du classique à l’oriental lié à l’histoire de la ville. Nous avons particulièrement aimé la plaza de Espana. Nous vous laissons découvrir ces quelques photos qui traduisent mieux que les mots la beauté de cette ville.

A Séville, nous trouverons d’ailleurs une solution pour notre plaque d’immatriculation. Nous avons finalement réussi à faire faire la plaque dans l’arrière boutique d’un magasin. C’est donc une fausse vraie plaque… nous voilà en règle par une petite voie détournée. Nous en sommes heureux, enfin un sujet de réglé!

Le vendredi en fin de journée, la nouvelle tombe. Nous avions activé nos différents réseaux mais des personnes travaillant à la direction de La Poste espagnole, nous confirment que notre courrier tant attendu est définitivement perdu. #moraleà0

Nous devons donc refaire des démarches administratives (dépôt de plainte à la police espagnol, demande d’un duplicata d’immatriculation à la préfecture en France, négocier des dédommagements à chronopost….) bref beaucoup d’énergie dépensée et des coups de fils dans tous les sens et en plusieurs langues. Nos amis espagnols ont été des aides précieuses en traduction et nos relais en France également. Merci à vous tous.

 


Retrouvez dans  la vidéo de notre épisode #3, quelques belles images de Séville.