Nous quitterons le camping le jeudi 8/11 avec un frigo rempli de nourriture française par Michelle et Gérard qui sont rapatriés en avion le jour même. Nous gagnons donc, un roblochon, des lardons, du brie, du pâté, du nutella… bref, des petites douceurs françaises dont nous nous délecterons durant plusieurs jours en ayant toujours une pensée émue pour nos nouveaux amis!

Nous partons en direction du village Zaouiet El Fegouss à 20km de là où nous sommes. C’est Sylvain, un ami de Saint Emilion, qui nous donna l’adresse où une de ses amies françaises y vit et y travaille de temps en temps (www.terredezagora.wordpress.com). Nous découvrons un petit village où la poterie se transmet de père en fils. Haj, le père de famille a hérité de son grand père, cette terre parfaite pour la poterie. Ils nous fait visiter son atelier qui se situe au milieu d’une palmeraie. Un énorme four est creusé dans la cour, non loin de là un puits pour faire refroidir les poteries pendant plusieurs jours. Pour la matière première, pas besoin d’aller bien loin, il leur suffit de creuser un peu devant leur atelier et de sortir des blocs de glaise rouge à laquelle ils mélangent un peu de petits cailloux et de l’eau. Haj nous fait une petite démonstration de la manière de monter la glaise à la main sur le tour… les enfants sont ébahis et admiratifs… mais ils sont aussi de vrais éléphants dans cet atelier de « porcelaine ».

Monsieur Haj, doit avoir 70 ans. Il a eu 11 enfants et il reste les 4 plus jeunes chez lui. Les autres sont mariés et vivent dans les grandes villes. Quand il nous fit visiter sa grande maison, ils nous montra une chambre en nous disant « c’est celle de mon fils qui habite Casablanca mais ce soir c’est chez vous » … ah bon ben très bien, Choukrane!

Nous passerons donc la soirée avec eux. Les filles préparent le diner, Inès et Quitterie prennent un cours de cuisine pour faire le pain rond marocain à la main. Le reste de la famille patiente avec un thé à la menthe devant la télé qui est allumée. Maxence et Ines sont scotchés à une série policière en arabe qui n’est pas du tout de leur âge…. mais bon… Mis a part Haj qui baragouine 4 mots de français, personne dans sa famille ne parle notre langue…. nos échanges sont assez limités mais nous passerons tout de même une belle soirée.

Vendredi 09/11

Au matin, nous reprenons la route après un petit déjeuner difficile pour nos estomacs… une soupe de légumes poivrée… difficile de faire avaler cela à Louis et Inès qui réclamaient leurs bols de lait. Maxence s’en est régalé comme si de rien n’était. Il est épatant… il mange de tout et aime tout ce qui est nouveau.

img_9126