Nous longeons la côte Mauritanienne par le banc d’Arguin, magnifique réserve inscrite à l’Unesco qui abrite bancs de sables, dunes et de nombreux oiseaux migrateurs. Puis halte à Nouakchott, petite ville de 850 000 habitants en plein désert. Il parait que le point d’eau le plus proche est à 70 km de la ville… C’est incroyable, de nombreux quartiers sont encore en construction et l’on se demande s’ils seront terminés un jour. Nous en profitons pour faire du change, un gros plein de carburant et de nourriture. Antoine se plante en changeant de l’argent car il y a 4 mois le pays a changé le cours de la monnaie locale et ses billets, l’ouguiya.
Bref,on a eu du mal à comprendre mais en gros voici un exemple:
quand tu achètes du diesel : 1L = 348 MRO (=0,90€) à l’oral le pompiste te demande 3480 MRO… on compte en centaine mais on s’exprime en milliers (simple!)… du coup on a échangé 10 fois trop d’argent pour nos 3 jours dans le pays…

Les routes sont vraiment magnifique autour de ce désert. Nous croisons quelques voitures défoncées qui avancent on ne sait comment… nous ne sommes pas au bout de nos surprises, petits a petits la route devient elle aussi défoncée et nous comprenons mieux comment les épaves de camions et et carcasses de pneus jonchent le bord des routes. Bienvenue en Afrique!

Ici, nous découvrons aussi les nombreux contrôles de polices, gendarmerie, douanes, eaux et foret, et militaires. Sur les 800 kms pour traverser le pays nous avons été arrêté plus de 30 fois en 3 jours. Et ce n’est pas juste le contrôle d’identité, il faut donner la fiche de renseignement. Donc pour éviter la recopie de 5 passeports et de la carte grise du véhicules chaque fois (et donc perdre 15 minutes), nous avions fait des photocopies de nos passeports que nous donnions à chaque check point. A la fin, nous ouvrions les fenêtres de derrière et les enfants donnaient à tour de rôle les fiches aux policiers, c’était trop drole. Jamais nous n’avons eu de craintes par rapport à ces contrôles. Le plus pénible était les réveils qu’ils occasionnaient lorsque nous roulions durant la sieste des petits.

Deuxième ensablement après un déjeuner sur le bord de la route… 3 voitures se sont arrêtées en moins de 5 min… 5 gars de tout âges sont venus nous aider à pousser la voiture d’abord puis la remorque… au final même pas eu le temps de prendre une photo!

3ème jour, nous déjeunons au bord de la plage. Paysage toujours magnifique au milieu des barques colorées. Le soleil tape fort, et les mouches sont plus que collantes, mais que c’est chouette d’être ensemble.

Un sujet important nous trotte dans la tête depuis plusieurs jours. Il s’agissait de savoir par quel coté nous allions quitter la Mauritanie et par quel poste frontière nous allions entrer au Mali. Après quelques jours de réflexion, et après avoir analysé les renseignements pris auprès de nos différentes sources, nous avons décidé d’éviter le passage de frontière au nord ouest du Mali et de passer par le Sénégal. Nous nous rajoutons donc quelques kilomètres mais nous assurons notre sécurité. Nous passerons donc la frontière du Sénégal par Diama, petite frontière de réputation « plus facile » à passer.

 


Retrouvez dans notre épisode #4, quelques belles images de Mauritanie