Nous prenons la route du sud et avons donné RDV à une famille de voyageurs français. Nous avons hâte de les rencontrer.

Nos routes vont se croiser un peu avant Bougouni. Olivier et Fransoiz, voyagent avec leurs 3 enfants depuis 4 ans et demi, Marion (13 ans), Titouan (10 ans) et Solenne (7 ans). Eux aussi, comme les Nomads Road (cf article #28) ont vraiment fait le tour du monde. Ils sont allés quasiment partout. Ils étaient partis pour 3 ans de voyage à l’origine… mais « ils ont pris un peu de retard sur le planning 😉 » Nous avons passé deux jours formidables avec eux. Les enfants se sont très très bien entendus et ont été ravis de partager jeux, et histoires sur leurs aventures de ces dernières années. Nous avons regardé quelqu’unes de leurs vidéos, et depuis Louis et Maxence rêvent de voir des gorilles et Inès de passer 1 mois dans un ranch en Afrique du sud à soigner les chevaux, comme eux!
Nous partageons nos repas, nos impressions, nous échangeons nos bons plans bivouac et passages de frontières, nous troquons nos vieilles coupures d’ Ouguiyas contre des francs CFA… bref, nous avons bien ris et découvert de nouveaux amis. Nous souhaitons bon vent à cette jolie famille qui remonte tranquillement vers la France avec leur camion 4×4. Leur désir maintenant est de se réinstaller car comme ils le disent très bien, après 5 ans en hyperproximité, leurs enfants vont avoir maintenant besoin de leurs copains pour passer le cap de l’adolescence. Nous avons aimé cette idée plutôt très saine. Leur blog est ici: www.martoulenn.com

Le 15 décembre au matin, nous reprenons la route vers la frontière puisque notre visa se termine ce jour là. Il nous reste 130 km avant la frontière alors GO !! Nous n’avions pas imaginé que la route que nous allions emprunter puisse être aussi dure… en fait d’une route il s’agit d’une piste. Partis à 9h30 du matin, nous arrivons 130 km plus tard au poste frontière de Manankoro à 18h… Cela nous servira de leçon, ne jamais passer le dernier jour de son visa… toujours se laisser au moins 24h de rab si jamais…! Heureusement, nous avons déjà nos visas pour la Côte d’ivoire donc le passage est facile et assez rapide. Nous passerons tout de même la frontière de Tiefinzo en Côte d’Ivoire de nuit. Le douanier n’ayant plus d’encre dans son tampon… vous me croirez ou pas mais la résolution de ce problème a pris plus d’une heure… je vous passe les détails; on était légèrement « tendus » avec Antoine.

Mais victoire, nous voilà en Cote d’Ivoire le 15 décembre, nous avons réussi à honorer les dates de visa !!! Nous sommes soulagés et super fiers de nous! A nous la découverte de ce nouveau pays, nous allons pouvoir souffler maintenant coté kilomètres.