Tout était prêt pour notre départ et pourtant le sort s’acharne…

Nous avions laissé notre remorque au garage durant tout notre séjour à Abidjan pour plus de commodité dans cette grande ville embouteillée. En partant la chercher juste avant notre départ… grosse mésaventure, voilà qu’on tombe en panne en plein milieu d’un rond point dans le quartier populaire de Youpongo. La voiture est littéralement bloquée. Le frein à main automatique ne veut pas se lever; nous ne pouvons pas le desserrer pour pousser la voiture.

Nous attendrons la dépanneuse ainsi coincé sur notre rond point pendant prés de 2h… c’était à la fois flippant et amusant. Une troupe d’homme venu nous aider finissent par faire la circulation pour nous et nous font un barrage humain au milieu de ce rond point fou. Arrivé au garage nous comprenons que c’est une vulgaire panne d’essence… nous nous sommes fait siphonner notre réservoir… certainement lorsque notre voiture est resté garée sur un parking (pourtant gardé!) durant une nuit. Pour ceux qui sont mort de rire derrière leur ordi… je tiens à préciser que la jauge indiquait qu’il restait plus de la moitié du plein… bref, nous rigolons maintenant de cette nouvelle aventure mais sur le moment nous étions un peu stressés de savoir si notre voiture allait nous emmener jusqu’au bout du voyage!

Pour nous remettre de nos émotions, nous nous accordons une journée au bord du lac Bakré près d’Abidjan. L’arrivée se fait en bateau (ça nous a rappelé Trentmoult à Nantes!). Petit maki (c’est le nom que l’on donne aux restaurants) sur place, piscine et ensuite ballade en brousse en tuck-tuck. Expérience formidable au milieu de cette nature verdoyante et de tous ces oiseaux qui s’envolent devant notre passage. Nous tenons fermement nos 3 enfants, car le conducteur roule à vive allure. Il nous accompagnera dans un coin paradisiaque au bord du lac. Nous sommes seuls au monde, un canoë est à notre disposition, le lac est presque rafraîchissant, il n’y a pas de crocodiles… bref quel bonheur!

Après 15 jours à Abidjan, nous sommes frais et reposés, nous avons hâte de reprendre la piste. Nous décidons de savourer encore un peu le bord de mer et repartons en direction d’Assinie et de Grand Bassam à l’Est d’Abidjan. Nous bivouaquerons 48h au bord de la lagune profitant allègrement des noix de coco fraiches et des petites bananes délicieusement sucrées.

Il est temps de reprendre la piste pour continuer la visite du pays. La route que nous empruntons remonte vers le Nord de la Côte d’Ivoire.