Au programme, crocodiles, belle rencontre, visite de cette ville incroyable où le temps semble s’être arrêté. 

A notre arrivée à Yamoussoukro, nous retrouvons Constantin, un jeune français rencontré chez Cécile et Thibault pendant notre séjour chez eux. Il fait un semestre à l’université de Yamoussoukro. Il est le seul blanc au milieu de son amphi de 600 étudiants. Peur de rien ce gars. Super rencontre encore une fois. Il nous emmène à travers cette immense ville quasi déserte par rapport à Abidjan. Nous verrons les crocodiles du président. Il parait qu’ils auraient mangé leur dernier soigneur. Légende ou réalité? Le must de la visite est d’apporter une poule vivante (pauvre cocotte!) et de la jeter dans la mare aux crocos… franchement répugnant… je vois déjà les défenseurs des animaux se lever et militer contre cette nouvelle barbarie… mais le spectacle de voir sortir tous ces monstres marins en valait vraiment la peine. Nous avons bien cru avoir traumatisé Louis avec ce spectacle. Il n’a parlé que de ça pendant 24h… et puis il s’est calmé quand on lui a rééxpliqué que les poules de notre ancienne maison se faisaient bien manger par Guinness (le chien des voisins!). La dure loi de la nature, le plus fort mange le plus faible… Petite leçon de science-nat au passage.

Nous découvrons l’immense et majestueuse cathédrale de Yamoussoukro. Plus grande que St Pierre de Rome, elle est impressionnante. Les vitraux sont magnifiques et la voute envoutante. A l’afflue des portes dérobées, ou d’une serrure restée ouverte, nous nous baladerons dans tous les recoins sans vraiment savoir si nous avions bien le droit de nous y promener seuls mais bon… on s’est bien amusé dans l’immensité de cette église.

Nous déjeunons dans un petit maki (restaurant traditionnel) et découvrons les sauces pimentées…. heureusement que nous avions précisé SANS piments… c’était vraiment très fort… les enfants ont heureusement pu manger le riz et l’attiéké (semoule de manioc).
Dernier petit tour au golf de la ville. Non, ce n’était pas pour y jouer (snif!) mais pour y apercevoir quelques crocodiles qui se promènent parfois sur le parcours. Super balade sur le golf, aucun joueurs mais de beaux paysages et en effet, quelques crocos près du trou n°6. Il n’y a pas intérêt à perdre sa balle dans l’eau…. ni à rater son put… mieux vaut ne pas trainer sur ce trou là parait-il…

Merci encore Constantin pour ces bons moments ensemble, belle suite à toi dans tes études et bon retour en France dans quelques mois.

IMG_8408

Pour en savoir plus sur l’histoire de cette capitale (et le pourquoi du titre de cet article), voici le lien d’une vidéo youtube qui vous raconte tout ça très bien. Ok, sur ce coup là, on est un peu flemmard du clavier.