Lors de notre séjour chez les soeurs, nous rencontrons un autre voyageur.

Jean est portugais et voyage sur les routes d’Afrique avec son vélo. Il est partit il y a 5 mois du Portugal. Il roule en moyenne 100 kms par jour… Il va jusqu’en Afrique du Sud et fait de magnifiques photos de son périple. Il est photographe, ça aide un peu. Nous avons passé de bons moments avec lui. Il est aussi un peu inquiet de la suite de son périple ne sachant pas très bien par où il va pouvoir passer pour descendre plus bas. Vous pouvez le suivre sur sa page Facebook ici.

Nous avons eu récemment de ces nouvelles, et il a finalement pris un avion au Bénin. Direction la Tanzanie où il va poursuivre sa descente jusqu’au Cap. Nous le retrouverons peut être au sud de l’Afrique un peu plus tard!

IMG_9032

Nous aurons finalement passé 10 jours à Ouagadougou. Nous avons réussi à avoir nos visas de l’Entente (Togo et Bénin ensemble). Nous pouvons reprendre la route. Nous décidons de faire la route jusqu’a la frontière d’une seule traite et de ne pas nous arrêter en route pour plus de prudence. Les policiers locaux sont prévenus de notre passage. L’ambassade de France au Togo est également prévenue de notre arrivée prochaine… Notre position GPS est partagée avec les services de sécurité des ambassades et nous faisons régulièrement un point d’avancement de notre route. Bref… une sortie du pays un peu sous tension. Au final, nous aurons une route sans le moindre problème. Un passage de frontière comme on les aime, facile et avec le sourire. Les policiers togolais sont cool et détendus… ça fait du bien après nos 3 semaines au Burkina.

Nous sommes heureux d’avoir repris la route. L’aventure continue. Nous avons de nombreux point de chute au Togo et ça tombe bien car nous ne sommes pas encore tout a fait prêt à redormir en brousse. On s’écoute et on se laisse un peu de temps encore.

IMG_9047

Malgré nos mésaventures, nous savourons toujours autant notre voyage. Cela ne nous a pas abattu au point de rebrousser chemin ou de rentrer. Nous voyons des merveilles et faisons des rencontres d’une intensité incroyable. Nous sommes profondément heureux de vivre ensemble en hyperproximité ces 18 mois de voyage.

Nous continuons donc notre grand périple familial, toujours vigilants aux endroits où nous allons et redoublons de prudence pour la suite.