Nous quittons les soeurs le lendemain matin pour reprendre avec joie la route vers le pays Tamberma.

Patrimoine de l’Unesco, les maisons tatas sont un incontournables au Togo… nous ne savons pas trop à quoi nous attendre… Nous arrivons donc chez les frères franciscains où le père Etienne nous accueille dans le jardin du presbytère. Nous sommes dans la ville de Nadoba.

IMG_9318

 

Le lendemain, nous partons à l’aventure avec un guide qui nous emmène dans le village de Kpimini aux traditions tambermas. Ce peuple est un peuple d’agriculteurs. Les maisons de ce village ont pour originalité d’être toujours construites en face d’un baobab. Elles ressemblent à des petits châteaux avec leurs greniers à grain sur la terrasse du toit.

Dans la cour des maisons tatas sont construits des autels, un pour chaque membre de la famille. Des grands pour les parents, des petits pour les enfants. Ils y font encore des sacrifices de poules et autres bestioles à plumes. Ceci afin de remercier les esprits pour les bonnes récoltes ou pour invoquer leurs aides en cas de maladies ou de mauvais temps.

Si les maisons à l’extérieurs sont plutôt mignonnes et un peu travaillées, l’intérieur est carrément rustique. Le rez de chaussé de la maison est réservé au bétail et aux sacrifices. La cuisine est sombre et rudimentaire. Le toit est en terrasse où s’entreposent 3 greniers à grains compartimentés. Il y a aussi 2 ou 3 huttes qui ressemblent à des niches et qui servent de chambres aux femmes et aux enfants. Les hommes eux… dorment avec les bêtes ou quelque part avec l’une de leurs femmes… mais en tout cas ils n’ont pas de chambres attitrés.

Nous quittons notre guide, émerveillés d’avoir découvert la culture Tamberma mais un peu sceptique quand même. Une vie bien rustique et loin de la civilisation moderne à l’ère des smartphones que beaucoup possèdent néanmoins.


Retrouvez dans notre épisode #8, notre excursion en pays Tamberma.