Déjà 10 mois que nous avons débuté cette fabuleuse aventure… On s’arrête là ? On continue ?

Au moment où nous écrivons ces mots, nous sommes le 3 juillet 2019. Nous avons installé notre bivouac à proximité d’une magnifique plage angolaise, à environ 100 kilomètres au sud de Luanda. 

Nous savourons toujours autant notre voyage africain et sommes particulièrement heureux de ce temps en famille.

En préparant ce voyage, nous avions prévu de passer 9 mois en Afrique, puis 9 autres mois en Amérique Latine. Dans quelques jours, nous fêterons les 10 mois de notre grande aventure. A l’heure actuelle, de nombreux kilomètres nous séparent encore de Cap Town, notre destination finale sur le continent africain. Alors que s’est-il passé ? Aurions-nous pris du retard ? Non. Disons plutôt que la traversée de l’Afrique prend plus de temps que ce que nous avions imaginé. 

Durant ces dix premiers mois de voyage nous avons eu la chance de faire de magnifiques rencontres, et nous avons choisi de rester plus longtemps en compagnie de personnes formidables. Parfois, nous avons eu l’occasion de nous rendre disponible pour participer aux activités de certaines missions. Ici ou là, quelques galères techniques nous ont contraint à rester plus longtemps dans des villes pour réparer. Plus rares – heureusement – sont les moments où nous avons dû nous arrêter pour souffler parce que l’un ou l’autre en avait besoin, ou avait quelques légers ennuis de santé. Il faut aussi noter les bivouacs de rêve où nous avons prolongé de quelques nuits, parce que la beauté du paysage ou des animaux nous invitaient à prendre le temps.

C’est pour toutes ces raisons que nous sommes encore bien loin de traverser l’océan Atlantique.

 

Nous avons donc décidé de modifier notre plan de route. Nous allons rester sur le continent africain jusqu’à la fin de notre voyage. 

Nous ne sommes pas partis pour vivre un « contre la montre », mais bien pour prendre le temps d’être ensemble, le temps de vivre ensemble. Nous n’avons pas envie de courir, ni d’avaler les kilomètres pour cocher la case Afrique, puis la case Amérique. Nous abordons la partie du continent africain où la faune et la flore sont probablement les plus riches. Il serait dommage de parcourir trop vite ces zones où il y a tant et tant de belles choses à voir et à découvrir. Et pour une fois, il est plus simple de voyager dans ces pays. Plus de paludisme, plus besoin de visas, seulement des autorisations de séjours de trois mois, des pays plus ouverts sur le tourisme, moins de corruption… bref, la route s’annonce belle et plus facile pour nous. Autant en profiter à fond.

Cette décision, nous évite aussi l’organisation d’un nouveau shipping. Après notre expérience pour contourner le Nigéria, on sait ce que cela représente en terme d’organisation, d’anticipation, de logistique, d’attente, etc… Du coup, on s’enlève une contrainte.

Et l’Amérique du sud, sommes-nous déçus de ne pas y aller ? Ça a l’air pourtant magnifique… Ce qui est certain c’est que nous irons un jour découvrir ce continent. Ce sera l’occasion d’un prochain voyage et de futurs projets 😉

Cela nous donne donc environ 8 mois pour découvrir l’Afrique Australe. Ainsi, nous allons pouvoir avancer doucement, rester plus longtemps dans les beaux spots, prendre le temps d’écrire nos aventures et nos réflexions durant le voyage, réaliser des films pour immortaliser quelques instants magiques de notre périple. Cela nous donne aussi plus de flexibilité pour retrouver familles et amis qui auraient le désir de venir découvrir cette partie de l’Afrique, et de partager un bout de notre aventure. 

Après l’Angola, cap sur la Namibie, le Bostwana, l’Afrique du Sud, et peut-être un détour par l’un ou l’autre des pays de cette région du monde.